Comment l’homme vit-il l’après PMA sans enfant et le fait de ne pas être père ?

Il y a quelques années, l’infertilité était davantage attribuée aux femmes. De leur côté les hommes infertiles avaient plus de difficultés à parler de leur stérilité et du don de sperme mais aujourd’hui le développement des techniques de procréation médicalement assistée a changé la donne. Cependant l’homme est souvent confronté à la difficulté de dire sa souffrance face à l’infertilité et à la stérilité :

  • L’homme peut avoir l’impression d’être seul ou à l’écart dans le parcours d’AMP, sa femme étant au cœur des techniques médicales. Soit il se considère comme un « simple » pourvoyeur de spermatozoïdes soit il se sent coupable de faire subir des traitements à sa femme quand c’est lui qui est responsable de l’infertilité du couple. Trouver sa place au sein d’un service de gynécologie n’est pas toujours simple pour un homme.
  • Quand les hommes reçoivent un rapport du laboratoire révélant leur problème d’infertilité (azoospermie ou absence de spermatozoïdes, tératospermie ou anomalies du sperme…), c’est toujours un choc. Les hommes se sentent souvent atteints dans leur virilité à cause des termes de vocabulaire employés dans les analyses de laboratoire. Un soutien psychologique peut s’avérer utile car l’homme a besoin comme la femme de décortiquer le mot « stérile » et d’analyser ce que cela fait résonner en lui.
  • L’homme se sent coupable face à l’impossibilité à devenir père, il se pose des questions par rapport à sa virilité et ne parle pas toujours de son infertilité à son entourage. Il souffre et cela s’accompagne parfois d’un sentiment de honte.

J’ai malheureusement pu en faire le constat en échangeant avec un homme dont le parcours m’a bouleversé. Il est devenu stérile suite à une leucémie après avoir essayé 6 FIV de 2001 à 2006 et l’adoption de 2006 à 2013 mais malheureusement aucune de ses tentatives n’a abouti et sa femme l’a quitté pour refaire sa vie. Il tente de se reconstruire mais se sent seul et isolé face à sa souffrance qu’il ne peut exprimer, il aimerait avoir le retour d’autres hommes stériles qui sont passés par ces mêmes épreuves. Aussi si vous êtes dans ce cas n’hésitez pas à partager vos expériences.

La parole est rarement donnée aux hommes aussi ne ratez pas cette rencontre spécifique organisée par le collectif BAMP le samedi 8 décembre 2018 à Paris de 10h30 à 13h30.

Une vie sans enfant – comment le vivent les hommes ?

 

Cette rencontre donne la parole aux hommes qui se retrouvent confrontés à l’infertilité, directement ou via leur conjointe, et qui ne seront jamais parents parce qu’ils ont décidé d’arrêter les traitements et/ou qu’ils ont renoncé à l’adoption.

Messieurs, venez échanger avec d’autres hommes vivant la même situation que vous, librement et en petit comité. Votre compagne est évidemment bienvenue. Cette rencontre est organisée par notre référente Sandrine et son compagnon.

Pour vous inscrire, envoyez un mail à vivresansenfant@gmail.com en nous décrivant en quelques lignes votre parcours.

 

Et pour ceux qui ne peuvent malheureusement pas assister à cette rencontre, n’oubliez pas que La Parentaise est là pour permettre justement d’échanger à distance. Cette question avait été évoquée à deux reprises dans la FAQ sur l’après PMA sans enfant et traitée ici dans le forum privé.

4 thoughts on “Comment l’homme vit-il l’après PMA sans enfant et le fait de ne pas être père ?”

Laisser un commentaire