Témoignage d’un couple hors du commun qui a changé l’histoire de l’adoption en France

Avant notre 2nde rencontre du mois à laquelle vous pouvez aussi participer en témoignant à votre tour, voici le témoignage bouleversant de ce couple hors du commun qui a fait de l’adoption d’enfants handicapés le combat de leur vie.

Ce couple étonnant, âgé aujourd’hui de 94 et 92 ans, a eu 18 enfants, 17 ayant été adoptés suite à une infertilité secondaire. Ils ont fondé une œuvre privée d’adoption qui a permis à plus de 2000 enfants, dont plus de la moitié marqués par le handicap, de trouver une famille.

Au cœur de la forêt de Baugé (Maine-et-Loire), Jean et Lucette Alingrin, ont bâti Montjoie, une maison où ils ont accueilli quantité d’enfants, français ou étrangers, souvent trisomiques ou handicapés. Ces enfants « refusés » par leurs parents naturels n’avaient guère de chance d’être adoptés par le biais des circuits habituels. C’est pourquoi les Alingrin ont fondé en 1975, après avoir reçu leur agrément, « Emmanuel-SOS-Adoption » (depuis 2003, « Emmanuel-France ») afin de permettre à ces enfants « en désamour » d’être accueillis par un couple aimant. Eux-mêmes qui avaient déjà une fille, Marie, et 13 enfants adoptés, en ont adopté en 2004 quatre autres, trisomiques. En 2007, le nombre d’adoptions par leur œuvre dépassait 1 800. Leur récit ne cache pas les épreuves. Mais les épisodes providentiels dont ils témoignent laissent deviner combien Jean et Lucette forment un couple unique, convaincu que « Montjoie est un lieu que Dieu a voulu ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.